C/EuropeEcologieLesVERTS

Voeux d’Emmanuelle Cosse pour l’année 2015

A chacun et chacune d’entre vous, je souhaite le meilleur pour cette nouvelle année. Tous mes vœux de santé, de bonheur et de paix pour vous et celles et ceux auxquels vous tenez.

L’année 2015 sera une année décisive pour l’écologie et notamment la lutte contre le dérèglement climatique. Avec le sommet international qui se tiendra à Paris en fin d’année, nous avons l’occasion de nous rassembler autour de valeurs de solidarité, à l’échelle du monde, pour mieux partager les ressources naturelles et relever un défi vital pour l’humanité.

Je formule ainsi le vœu que la France joue un rôle majeur dans la poursuite d’une transition écologique mondiale et soit le fer de lance d’une nouvelle manière de vivre ensemble et de prospérer, dans le respect de l’autre et de la planète. L’année 2015 doit être une étape décisive dans la recherche d’un épanouissement collectif qui soit centré sur le bien-être plutôt que sur la possession, sur le travailler tous plutôt que sur le travailler plus.

Plus que les grands rendez-vous, l’année 2015 doit également être l’année de l’écologie de terrain, au service des habitants, en développant et en multipliant les politiques sociales, les innovations économiques, les pratiques justes et éthiques. Ce sont ces pratiques que nous devons mettre en avant et encourager pour montrer que, sans attendre le grand soir des puissants, le monde de demain se construit chaque matin.

C’est comme cela que l’écologie est utile, lorsqu’elle s’occupe dans un même mouvement des grands désordres du monde et des problèmes du quotidien. En ce sens, on ne réussira pas la COP21 si on ne montre pas qu’elle peut apporter des réponses à l’urgence sociale en s’attaquant prioritairement à la pauvreté. Année de l’écologie, l’année 2015 doit ainsi être conçue comme l’année de l’égalité.

Enfin, à travers ces priorités, je souhaite que l’année 2015 soit l’année de la réconciliation entre les individus et le collectif. Le décalage entre les actes et les paroles, les affaires et les scandales, les discours technocratiques incompréhensibles, les violences aux conséquences parfois dramatiques et le manque de dialogue ont profondément brisé le lien entre les citoyens et tous les acteurs du bien public. L’année 2015 doit ainsi être celle du retour de la confiance et, plus largement, de la capacité du politique à apporter joie et bonheur à toutes et tous.

Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale

Voir en ligne : voir sur le site national d’EELV

Commentaires