les communiqués

Alternatives à CASTRES

Le maire de Castres, fort avec les faibles

communiqué du 28 novembre 2014

En temps de crise, le choix de la solidarité s’impose avec encore plus de force. Les Castrais sans emploi, jeunes ou vieux sans ressources fixes, qui ont un salaire vraiment juste pour finir le mois vont payer très cher les choix du maire de notre ville. C’est une honte. M BUGIS n’a aucun scrupule à parler d’un golf 18 trous et à supprimer les aides au foyer d’accueil protestant et au centre social de Lameilhé. Il préfère augmenter la vidéosurveillance et affaiblir le contrat urbain de cohésion sociale. Les jeunes n’iront plus en classe de découverte, verront leurs clubs sportifs affaiblis…. Cet homme, qui aime à se dire pragmatique, apparaît pour ce qu’il est : autoritaire, irresponsable dans ses prévisions économiques, au service des puissants et décidant seul. Durant la campagne, il n’a jamais évoqué ces économies. Il n’a donc aucun mandat pour les imposer. Les citoyens auraient dû être consultés : pas sur une place ou un golf, c’est bien sur ces mesures qu’ils auraient dû pouvoir se prononcer.

Lors des dernières élections municipales, le projet Alternatives à Castres avait pointé les difficultés financières de la ville en toute transparence, et proposé d’autres voies pour faire des économies, tout en préservant la solidarité et les forces de la ville. Aujourd’hui, les Castrais se voient imposer les décisions de leur maire, qui accentuent la précarisation d’une grande partie de la population.

Nous invitons toutes les Castraises et les Castrais à rejoindre le projet Alternatives à Castres pour refuser cette austérité imposée par le maire et construire l’alternative écologique sociale et solidaire dont notre ville a besoin.

Stéphane Deleforge, pour Alternatives à Castres