nationaux

Europe Ecologie Les Verts

Européennes : pour une Europe réellement démocratique

communiqué du 21 novembre 2017

Les écologistes portent un projet ambitieux pour l’Europe, celui d’un continent de paix, protecteur de son environnement et de ses habitant-es, visant la convergence vers le haut des situations sociales. Alors que l’Union européenne peine à dépasser les clivages inter-étatiques et à faire naître un projet politique au-delà du marché unique, les écologistes accueillent positivement les propositions du Président de la République de structurer un véritable espace politique européen.

Lors des rencontres organisées ce lundi 20 novembre à l’Élysée, David Cormand, Secrétaire national, Sandra Regol, Secrétaire nationale adjointe et porte-parole, Marie Toussaint, déléguée à l’Europe, et Pascal Durand, député européen, ont pu exprimer les opinions et conditions des écologistes quant aux trois thématiques mises sur la table et formuler des propositions pour une Europe plus démocratique, plus écologique et plus inclusive.

Sur le passage à une circonscription unique

Les circonscriptions européennes introduites en 2004 n’ont pas permis de rapprocher élu-es et citoyen-nes, de réconcilier les français-es avec ce scrutin et de lutter contre l’abstention. Il est périmé depuis la mise en place des nouvelles régions.

Les écologistes le regrettent, ce système n’a pas non plus permis de lutter contre les inégalités femmes-hommes. Alors que le Parlement européen peine à faire la parité, la France est parmi les mauvais élèves avec seulement 35 femmes élu-es au Parlement Européen, soit seulement 36,4% des élu-es (en baisse par rapport aux précédents mandats).

Les écologistes militent pour un retour à une liste nationale dans le respect des règles de la proportionnelle imposées par les traités et gage d’une meilleure représentation démocratique des suffrages.

La délégation a également profité de cet entretien pour alerter le président sur le dangereux manque, pour la démocratie, de diversité et de diversité sociale des élu-es européen-nes.

La création de listes transnationales pour les élections européennes

La constitution de listes transnationales est une proposition portée de longue date par les écologistes. Ces listes permettront de dépasser une vision inter-nationaliste de l’Union, de restructurer l’espace politique européen en donnant aux citoyen-nes plus de possibilité de s’exprimer directement sur les politiques menées au sein de l’Union européenne.

Les écologistes attirent l’attention du Président de la République et des institutions européennes sur la nécessité pour ces listes de représenter dans leur composition la diversité des États et des populations de l’union.

Les conventions pour l’Europe

Si les écologistes éprouvent de l’intérêt pour une démarche de consultation pédagogique, ouverte et proactive, cette proposition ne doit pas préempter le débat européen.

Si de telles conventions devaient voir le jour, la société civile et les territoires dans toute leurs diversités doivent y trouver leur place. Seul un véritable travail démocratique permettant de faire émerger les priorités européennes en ayant le courage politique d’aborder les sujets qui fâchent, comme la démocratie européenne, la question des finances et de la fiscalité, la gouvernance de la zone euro, le poids considérable des lobbies financiers et industriels en permettra la réussite effective avec des propositions concrètes et pas simplement des positions de principe. Il est également essentiel que l’écologie et les questions environnementale, alimentaire et de santé soient au coeur des propositions retenues afin de permettre à ces conventions d’améliorer au quotidien la vie de tou-tes.

Cette rencontre aura permis de faire émerger quelques points de convergence sur la nécessité de reconstruire l’Europe et de la rapprocher de nos concitoyen-nes, ainsi que de ne pas laisser aux seul-es eurosceptiques le débat sur l’Europe. La volonté des écologistes de se battre pour un vrai projet européen alternatif n’a jamais faibli et nous attendons du gouvernement, qui se dit volontaire pour s’atteler à ce chantier, des actes forts. L’Europe de demain doit être celle des citoyen-nes qui la composent : Europe Écologie Les Verts portera sans faiblir cet objectif dans tous les débats et campagne européens à venir.

David Cormand, Secrétaire national ; Sandra Regol, Secrétaire nationale adjointe et porte-parole ; Julien Bayou, porte-parole ; Marie Toussaint, déléguée à l’Europe, chargée de la jeunesse ; Pascal Durand, eurodéputé Europe Écologie Les Verts

Voir en ligne : EELV newsletter