la tribune libre

Cuite historique

Je n’ai pas la gueule de bois, parce que je n’ai pas picolé. Et pourtant j’ai la bouche pâteuse et le blues bleu foncé. Parce que j’y ai cru, quelques semaines, allez, quelques jours tout au plus, à ce putain de rassemblement de la gauche unie, plurielle dans sa diversité, diverse dans sa pluralité, peu importe l’emballage. Mais le divorce est consommé entre les tribus qui composent l’Hamontitude et les clans de la Mélenchonerie. J’y ai cru parce que je n’avais pas le choix d’autres choix. Un de mes bons amis qui signe dans l’Huma affirme : “Je ne crois pas que le PS soit radicalement différent de ce qu’il était en 1936, ou à la Libération.” Mais on s’en branle Jeannot, des vieilles lunes ! C’est comme si on reprochait à Mélenchon d’avoir cosigné le pacte germano-soviétique ! Nous avions une occasion historique de renverser la vapeur. Elle ne se représentera plus jamais. En tout cas, pas de mon vivant. La nuit ne va pas tarder à tomber. Elle a déjà un avant-goût de cendres.

P.-S.

La « Tribune » est un espace éditorial d’expression libre à l’attention de celles et ceux qui souhaitent participer au débat essentiel à toute vraie démocratie participative. Les propos tenus dans les différents articles de cette rubrique n’engagent pas la responsabilité du groupe Europe Ecologie-Les VERTS de CASTRES et relèvent de l’entière et unique responsabilité de l’auteur(e).

Répondre à cet article

Commentaires

3 Messages de forum

  1. Cuite historique

    " Mais quand le monde change en profondeur, qu’il bascule sur son axe au point d’en devenir méconnaissable, malheur aux courants de pensée qui ne changent pas et qui tricotent inlassablement leurs certitudes révolues. " Jacques JULLIARD, Pour repartir du pied gauche, page 7

    par CAZOTTES Jean-Marc | 20 février 2017, 22:52

    Répondre à ce message

  2. Cuite historique

    Merci Gérard,
    ...il nous reste Charlie Parker !
    Ciao
    Jean-Pierre Merlo

    par Jean-Pierre Merlo | 20 février 2017, 23:29

    Répondre à ce message

  3. Cuite historique

    L’attitude m’apparaît puerile : "j’ai envie que tout le monde se rassemble et ... personne ne veut me faire plaisir" lis je. Commençons par dire ce qu’on veut avant de penser qui adouber. Mettons aux débats nos programmes et voyons qui s’engage.
    Je ne doute pas de la sincérité de l’engagement du signataire. Mais çela ne suffit pas à convaincre une majorité d’électeurs que notre "rassemblement" n’est rien d’autre qu’une défense de "places" .... même si les intéressés ne veulent les conquérir que dans l’intérêt du peuple. ...... Bien sûr ! ( çela allait de soi)
    Non, rien n’est joué tant que les suffrages ne sont pas déposés. Il ne tient qu’à nous, différents politiquement, engagés solidairement sur un programme clair et cohérent , loin des arrangements de couloir, de donner force populaire à un rassemblement insoumis à la tétanisation ultraliberale.
    J-CZ

    | 21 février 2017, 08:58

    Répondre à ce message