radios

France Culture / La suite dans les idées

Une histoire profonde de l’anthropocène

HOMO DOMESTICUS par James C. SCOTT

Avec Homo domesticus, le grand anthropologue James C. Scott plonge dans l’histoire profonde de l’autodomesticatiion de l’homme. Et si l’anthropocène avait commencé dès la préhistoire avec l’invention du feu ? Il est rejoint par l’historienne de l’art Maria Stavrinaki.

Anthropocène, concept pour happy few il y a encore quelques années, le mot peuple désormais quotidiennement les colonnes des journaux et résonne souvent à la radio, notamment celle que vous êtes en train d’écouter. Anthropocène donc pour dire cette nouvelle ère géologique au cours de laquelle l’activité humaine a affecté de façon décisive l’écologie et l’atmosphère de la planète Terre. Le constat s’impose mais les débats ont cours à propos du point de départ. Quand certains estiment que ce sont les premiers essais nucléaires qui marquent l’entrée dans ce moment nouveau, d’autres le font remonter beaucoup plus tôt au XIXe siècle et à la Révolution industrielle. Politiste professionnel, anthropologue amateur, environnementaliste convaincu et anarchiste par principe, James Scott est beaucoup plus radical : c’est dès l’utilisation du feu par l’homme qu’il estime nécessaire de remonter pour comprendre l’anthropocène. Le feu, puis la sédentarité, l’agriculture, l’élevage, et l’invention de l’Etat. C’est ce qu’il défend dans un essai brillant Homo domesticus. James Scott est l’invité de La Suite dans les Idées. Il est rejoint en seconde partie par l’historienne de l’art Maria Stavrinaki, co-commisssaire de l’exposition « Préhistoire, une énigme moderne » au Centre Pompidou, et auteure de Saisis par la préhistoire.

FRANCE CULTURE, La suite dans les idées, émission du 21 décembre 2019

Voir en ligne : L’intégralité de l’émission

Commentaires