B/ CASTRES

controverse

Un autre point de vue

Jean-François GILMER, militant socialiste de CASTRES, connu du microcosme politique local, édite depuis quelques temps un blog intitulé "ça va mieux en le disant". En date du 20 octobre 2010 paraît un article titré : "Point de vue". Un autre point de vue m’a semblé opportun.


L’article étant anonyme – dommage - je ne sais si c’est à Madame ou à Monsieur que je m’adresse. Cependant aucune hésitation sur la formule :

Salut camarade,

« Plus que jamais la gauche doit être unie. » écris-tu en conclusion. On ne peut qu’être d’accord.

Mais comment construire cette unité en affirmant d’entrée de jeu que « Dans l’offre politique à gauche, seul le PS apparaît comme un parti de gouvernement. Ce n’est pas faire injure aux autres partenaires de la gauche d’affirmer cela, c’est une réalité politique ». Etrange réalité politique. Qui évacue en quelques mots la présence de ministres d’autres partis de gauche dans plusieurs gouvernements dirigés par des socialistes. Qui évacue lestement la capacité de ces autres partis de gauche à proposer, en toute intelligence, des projets politiques lors des grandes échéances électorales. Qui évacue étonnamment la stratégie de la Gauche Solidaire impulsée par le PS au cours des dernières régionales dont le succès électoral a confirmé, dans le cadre d’un accord national, que, si projet socialiste il y a, la synthèse, lors du deuxième tour, des idées des partis de gauche en présence est la condition nécessaire de la victoire. Victoire de la Gauche, pas seulement du PS.

Tous les partis de gauche ont capacité à gouverner.

Et « ce n’est pas faire injure » au PS que de rappeler que la Gauche du XXIème siècle n’a rien à voir avec la Gauche du siècle précédent. La Gauche d’aujourd’hui, et pour longtemps, est diverse. Tant mieux. C’est toute sa richesse. Le PS est une composante de la gauche. Ni plus, ni moins. Comme les autres partis de gauche. L’unité dans la diversité. Voilà le combat à mener. Le seul qui permettra de battre la droite. Contrairement à ce que tu écris « les primaires » du PS ne mobiliseront pas l’électorat de gauche mais règleront simplement les difficultés propres au PS. Ce qui mobilisera l’électorat de gauche, pour la présidentielle, c’est l’expression de tous les possibles. Expression de tous les possibles qui permettra, au final, de concrétiser un véritable accord de mandature pour les législatives. Accord obligatoire pour une victoire certaine du candidat ou de la candidate de la gauche au second tour de la présidentielle. Quel qu’il (elle) soit et d’où qu’il (elle) vienne.

Un autre point de vue.

Salutations militantes et amicales.

CAZOTTES Jean-Marc, membre d’Europe Ecologie

Voir en ligne : le site de Jean-François GILMER : "ça va mieux en le disant"

Commentaires