départementaux

Communiqué du jeudi 8 mars 2012

Un an après la catastrophe nucléaire de Fukushima

Il y a un an, le Japon, pays industrialisé et développé comme l’est la France, subissait la terrible explosion de la centrale nucléaire de Fukushima. L’impossible était arrivé, avec ses conséquences dramatiques pour les populations proches de cette centrale. Un an après, c’est encore tout le Japon qui vit avec la contamination radioactive des territoires et des productions alimentaires, et cette situation est installée pour des dizaines d’années. Les citoyens français ont été choqués par cette catastrophe, qui, aussi triste que celui puisse paraître, leur a permis une prise de conscience de l’omniprésence du nucléaire en France. Comment accepter de continuer à vivre dans le danger du nucléaire et cela dans le plus grand secret ? Même si les lobbies pronucléaires sont toujours à l’oeuvre, de nombreuses personnes interrogent nos consommations et nos modes de production d’énergie avec la conscience que tôt ou tard le nucléaire appartiendra au passé.

En témoignage de solidarité avec les victimes de Fukushima et de tout le Japon, Europe Écologie les Verts Tarn organise un rassemblement commémoratif à Castres sur le Pont Vieux, le samedi 10 mars à 11H30. Nous nous recueillerons pendant une minute de silence à la mémoire des victimes et nous lancerons symboliquement quelques fleurs dans la rivière. Nous invitons les Castrais à nous rejoindre, pour exprimer leur refus de cette énergie dangereuse, coûteuse et inutile pour l’avenir. Tout en restant à Castres, ce sera un moyen de participer à l’événement de « la chaîne humaine pour sortir du nucléaire » entre Lyon et Avignon.

Stéphane Deleforge, Europe Écologie-les Verts Tarn