le blog-notes

Salut camarade

Comme chacun d’entre nous, mon chemin personnel est borné d’évènements, de lieux, d’objets, de livres, de symboles et de personnes.

Parmi ces dernières, chez les contemporains, un intellectuel, un philosophe, occupe une place qui, sans pour autant être unique, n’en est pas moins essentielle parce que vraiment déterminante dans mon parcours de militant.

Avec d’autres - Jacques ELLUL, André GORZ, François PARTANT, Ivan ILLICH, Nicholas GEORGESCU-ROEGEN, mais aussi Edgar MORIN, Serge LATOUCHE, André LEBEAU, Alain GRAS, François FLAHAULT - cet intellectuel militant, ce philosophe militant, a nourri ma réflexion politique.

Avec lui, j’ai compris qu’on ne construit pas l’avenir à partir d’un présent peu soucieux de son passé.

Avec lui, j’ai appris que la fidélité aux idées n’était pas signe d’archaïsme mais bien l’ancrage nécessaire à toute espérance.

Avec lui, j’ai partagé l’idée du rôle crucial, incontournable, de l’engagement partisan dans la réflexion et l’action politiques.

Avec lui, je n’ai jamais imaginé que le consensus pouvait devenir le moteur de l’histoire.

Avec lui, je n’ai jamais cru à la fatalité.

Avec lui, je n’ai jamais douté de la politique.

Sans lui, le Socialisme, celui du XXI siècle, sera moins facile à construire.

Daniel BENSAID est mort ce mardi 12 janvier 2010. Salut camarade.

PS : à lire, et à relire, son autobiographie : « Une lente impatience » édition STOCK, collection Un ordre d’idées