le blog-notes

SEISME !?

« Ce qu’on ne peut pas dire, il ne faut surtout pas le taire, mais l’écrire. » Jacques Derrida

SIVENS : un nom à retenir.

Une page vient de se tourner. Et les rodomontades du député socialiste local, que les Albigeois ont remercié lors de la dernière consultation démocratique des municipales, n’y changeront rien.

Fin d’une époque.

La démocratie représentative va évoluer parce qu’elle doit évoluer. Sa pérennité l’impose.

Au-delà de la légalité des décisions politiques, parfois altérée d’intérêts cachés, au-delà de l’ordinaire exercice de l’Etat de Droit, socle imprescriptible d’une authentique République, c’est bien l’exigence d’une légitimité citoyenne dans l’action publique que SIVENS vient de révéler. La République c’est d’abord et avant tout une communauté d’esprit qui fait du vivre ensemble la priorité de la réflexion politique.

Aujourd’hui, devant l’évolution du monde et de ses conséquences, parfois bénéfiques, mais trop souvent, ces dernières décennies, dommageables, la démocratie représentative se doit maintenant de prendre en compte la prise de conscience des volontés exprimée par ce que l’on nomme « la société civile ». Avec SIVENS c’est l’intrusion légitime de cette société civile dans le champ politique.

Une démocratie résolument moderne ne pourra plus faire sans. La démocratie représentative se doit d’évoluer et accepter d’être accompagnée dans sa réflexion, dans ses choix, dans sa prospective, d’une deuxième composante politique issue directement de la Nation.

C’est le séisme de SIVENS : un monde se meurt, un autre commence à poindre.

Ne pas l’accepter et c’est tout l’avenir de la démocratie républicaine qui est en jeu.

P.-S.

dernier article paru : "... et au milieu coule le Tescou."