départementaux

Réponse à M Nespoulous suite à l’article intitulé « Le Couac ! » paru dans le Tarn Libre du vendredi 28 septembre 2012.

Castres le 30/09/2012

Après la charge à la tronçonneuse contre les écologistes dans le Tarn Libre de la part de M Nespoulous, la question s’est posée un moment : faut-il répondre à une telle diatribe ? En effet M Nespoulous doit se sentir bien dépassé et bien seul dans ce monde qui change. Nicolas Sarkozy n’est plus président, M Amalvy de l’UMP dont il était le suppléant n’a pas passé le premier tour des législatives, M Carayon ne sait plus où il en est et, comble, les écologistes ont de vraies responsabilités au gouvernement et ils entendent les assumer. La loi sur le logement a été votée, elle portera le nom de Duflot, et non de « Duflot Cantat » (pourquoi ce besoin de l’auteur d’accoler le nom du mari de la ministre écologiste, volonté de nuire ?). Dans l’hémicycle, n’en déplaise à certains, Mme Duflot a tenu son rang, elle connaît ses dossiers, elle n’a pas « l’air décontenancée » et n’est pas plus « agressive » que n’importe quel orateur. « Elle profiterait du pactole » et « trahirait » son camp dans le même temps ? Quand on aime la politique manichéenne, qu’on pense que la droite gestionnaire répare les erreurs de la gauche inconséquente, il doit être bien difficile de comprendre le positionnement des écologistes. Mieux vaut alors discréditer les personnes. Le projet de l’écologie politique est singulier, global, il rompt avec la croissance à toute fin, partage des valeurs communes avec ses partenaires de gauche tout en assumant pleinement ses différences. A l’image de notre monde complexe, la situation n’est pas simple tous les jours, mais nous savons que les solutions proposées par les écologistes s’imposeront tôt ou tard parce qu’elles sont justes.

Stéphane Deleforge, secrétaire EELV pour le Tarn.

Commentaires