la tribune libre

Refaire société. « …, avec et pour autrui, … »

Le néolibéralisme est une idéologie. Un système dogmatique, clos et autoritariste.

Alors que le libéralisme politique affirme garantir les droits de chacune et chacun face à tous les absolutismes, aussi bien politiques qu’économiques, les libéraux contemporains, assujettis au seul économisme, mythologie des temps post-modernes, ont imposé à l’ensemble des domaines de la vie les principes de la marchandisation métamorphosant les démocraties en sociétés de marché par la financiarisation d’abord de la sphère économique, puis celles des relations sociales et des actions culturelles : affaiblissement jusqu’au dépérissement des prérogatives de contrôle et de régulation des états, remplacement de la loi par le contrat, individuation des rapports sociaux, dépersonnalisation des relations interindividuelles. Bref, foin de la citoyenneté. « La société n’existe pas. », tel est le crédo des néolibéraux. Autrement dit : « Homo homini lupus est ». La société n’existe plus. Ils l’ont détruite.

Les dernières élections nationales – présidentielle et législatives – ont révélé la réelle désaffiliation citoyenne qui mine les fondements de notre démocratie. Il faut y voir là les conséquences prescrites, provoquées, imposées et exigées par l’individualisme méthodologique du néolibéralisme : désaffection de l’engagement politique et détachement, voire abandon, des valeurs démocratiques. Faire des citoyens de simples individus. Faire des uns et des autres non pas des personnes autonomes mais des individus seuls avec eux-mêmes ; en concurrence les uns envers les autres. Afin d’ouvrir la possibilité d’émergence d’un régime autoritaire, de se donner les moyens d’institutionnalisation d’une démocrature. Tel est l’avenir politique ultime du néolibéralisme. « Le nouveau capitalisme s’accompagne d’un despotisme bienveillant. » a écrit l’économiste Bernard MARIS (1). Le Parti Communiste Chinois, dès 1978, l’a bien compris et, étape après étape, l’a mis en pratique depuis (2). Et le président actuel de l’organisation patronale MEDEF, Pierre GATTAZ, l’a confirmé (3) lors d’un voyage en Chine en octobre 2016.

Refaire société est la priorité de la réflexion et de l’action politique de l’archipel de la gauche. Sortir de l’enfermement du cynique néolibéralisme individualiste en est la première étape. Faire de l’autre un vrai « tu », et non plus un vague « lui », afin de construire un authentique « nous ». Le « nous » d’un libre-ensemble pour un vivre-ensemble. Le « nous » d’un bien-vivre en commun. Là est le fondement du clivage droite-gauche. Certains font tout pour nous convaincre de la mort définitive de ce dernier. Ils nous trompent : « le ni de droite ni de gauche, et de droite et de gauche » n’est qu’un leurre. Face à la contestation de l’économisme, qui gagne de plus en plus de crédibilité aussi bien dans le monde universitaire que dans celui de la société civile et des institutions sociales, le néolibéralisme s’oriente maintenant vers le technocapitalisme : confier la gestion de l’ensemble des institutions aux seuls soi-disant experts. Le technocratisme comme gestion des affaires publiques et le management comme fonction d’administration de la société. Fin de la république, fin de la démocratie.

Refaire société, « …avec et pour autrui, … » : l’impératif démocratique. Reprendre langue par l’engagement politique : l’urgence absolue.

La Gauche n’est pas la Droite. Pour la Droite la société n’existe pas, pour la Gauche la société est la condition même de l’humanité.

CAZOTTES Jean-Marc, le mardi 28 novembre 2017

(1) L’avenir du capitalisme, éditions Les liens qui libèrent, page 53 —> http://www.editionslesliensquiliber...

(2) A Davos, le président chinois en apôtre du libre-échange —> http://www.liberation.fr/planete/20...

(3) "J’ai quitté un pays communiste, la France, pour venir dans un pays libéral, la Chine !" —> http://www.leparisien.fr/economie/p...

La tribune libre / article précédent : Je vous emmarche par Gérard BASTIDE

P.-S.

La « Tribune » est un espace éditorial d’expression libre à l’attention de celles et ceux qui souhaitent participer au débat essentiel à toute vraie démocratie participative. Les propos tenus dans les différents articles de cette rubrique n’engagent pas la responsabilité du groupe Europe Ecologie-Les VERTS de CASTRES et relèvent de l’entière et unique responsabilité de l’auteur(e). / Envoyez votre article à lecolocastres@ouvaton.org

Répondre à cet article

Commentaires

2 Messages de forum

  1. Refaire société. « …, avec et pour autrui, … »

    Pour corroborer la pensée de cette tribune, certains pensent à faire bande à part :

    Voir en ligne : http://bfmbusiness.bfmtv.com/monde/...

    par aweed | 29 novembre 2017, 14:39

    Répondre à ce message

    1. Refaire société. « …, avec et pour autrui, … »

      On retrouve dans cet article une idée développée par certains fervents thuriféraires du transhumanisme. C’est la version néolibérale du fouriérisme du début du XIXième siècle. Version libertarienne de nos temps postmodernes, bien évidemment. Version anarchiste de droite donc.

      par CAZOTTES Jean-Marc | 29 novembre 2017, 14:59

      Répondre à ce message