le blog-notes

Que faire ? (2)

" Parler de liberté n’a de sens qu’à condition que ce soit la liberté de dire aux gens ce qu’ils n’ont pas envie d’entendre. " George ORWELL

Il y a quelques jours un camarade socialiste publiait sur un réseau social : « Bien parler, c’est se taire. ». Alors taisons-nous. Et lisons.

« …

VLADIMIR. – Alors, quoi faire ?

ESTRAGON. – Ne faisons rien. C’est plus prudent.

VLADIMIR. – Attendons voir ce qu’il va nous dire.

ESTRAGON. – Qui ?

VLADIMIR. – Godot.

ESTRAGON. – Voilà.

VLADIMIR. – Attendons d’être fixés d’abord.

ESTRAGON. – D’un autre côté, on ferait peut-être mieux de battre le fer avant qu’il soit glacé.

VLADIMIR. – Je suis curieux de savoir ce qu’il va nous dire. Ça ne nous engage à rien.

ESTRAGON. – Qu’est-ce qu’on lui a demandé au juste ?

VLADIMIR. – Tu n’étais pas là ?

ESTRAGON. – Je n’ai pas fait attention.

VLADIMIR. – Eh bien… Rien de bien précis.

ESTRAGON. – Une sorte de prière.

VLADIMIR. – Voilà.

ESTRAGON. – Un vague supplice.

VLADIMIR. – Si tu veux.

ESTRAGON. – Et qu’a-t-il répondu ?

VLADIMIR. – Qu’il verrait.

ESTRAGON. – Qu’il ne pouvait rien promettre.

VLADIMIR. – Qu’il lui fallait réfléchir.

ESTRAGON. – A tête reposée.

VLADIMIR. – Consulter sa famille.

ESTRAGON. – Ses amis.

VLADIMIR. – Ses agents.

ESTRAGON. – Ses correspondants.

VLADIMIR. – Ses registres.

ESTRAGON. – Son compte en banque.

VLADIMIR. – Avant de se prononcer.

ESTRAGON. – C’est normal.

VLADIMIR. – N’est-ce pas ?

ESTRAGON. – Il me semble.

VLADIMIR. – A moi aussi.

ESTRAGON. – Et nous ?

VLADIMIR. – Plaît-il ?

ESTRAGON. – Je dis, Et nous ?

VLADIMIR. – Je ne comprends pas.

ESTRAGON. – Quel est notre rôle là-dedans ?

VLADIMIR. – Notre rôle ?

ESTRAGON. – Prends ton temps.

VLADIMIR. – Notre rôle ? Celui du suppliant.

ESTRAGON. – A ce point-là ?

VLADIMIR. – Monsieur a des exigences à faire valoir ?

ESTRAGON. – On n’a plus de droits ?

VLADIMIR. – Tu me ferais rire, si cela m’était permis.

ESTRAGON. – Nous les avons perdus ?

VLADIMIR. – Nous les avons bazardés.

… »

Samuel BECKETT. « En attendant Godot »  ; pages 21, 22 et 23, Les éditions de Minuit, 2012.

P.-S.

Précédent article : "Que faire ?" mercredi 2 novembre 2016