IDEES

Libération du 22 mai 2019

Pour sauver la planète, il n’est plus temps de tergiverser

Tribune

Selon plusieurs personnalités écologistes comme Alain Lipietz, Noël Mamère ou Marc Dufumier, le Parti vert européen, représenté en France par la liste de Yannick Jadot, est le vote qui s’impose pour envoyer un signal fort aux gouvernements et mener une action efficace.

Tribune. Il n’est plus temps de tergiverser, de regretter le manque d’unité ou les occasions manquées. C’est au cours de cette mandature du Parlement européen que devra s’inverser la croissance mondiale des gaz à effet de serre pour contenir la hausse de la température globale à un niveau vivable. C’est au cours de cette mandature que l’on devra freiner la sixième extinction des espèces. C’est au cours cette mandature que l’on pourra encore enrayer les dérives de l’agriculture industrialisée à outrance qui abuse des pesticides, des fertilisants chimiques et des antibiotiques, polluant les eaux et les sols, détruisant les espèces et les écosystèmes et menaçant la santé animale et humaine.

Celles et ceux qui en sont conscients hésitent encore : il y a d’honorables écologistes sur plusieurs listes européennes, de La République en marche à La France insoumise, que nous apprécions et respectons. C’est un progrès, mais il vient bien tard. Il est temps de n’envoyer que des écologistes au Parlement européen, en même temps qu’un signal clair et net aux gouvernements.

Car l’Europe, avec toutes ses limites, reste le principal échelon où se livre, aujourd’hui et depuis des années, le combat contre ... lire la suite

Voir en ligne : L’intégralité de l’article sur le site de Libération

Commentaires