IDEES

LIBERATION du 17 juillet 2019

Plus de radicalité, monsieur Jadot !

Tribune

Le succès du candidat Vert aux élections européennes ne doit pas le pousser à adoucir sa ligne politique. Il faut se souvenir des origines de la pensée écologique, intimement liée à la gauche et à la critique de la croissance.

Tribune. Depuis le résultat des élections européennes qui ont permis de rassembler, pour la première fois, autour de la liste soutenue par EE-LV, plus de 3 millions de voix, notre mouvement, par la voix de Yannick Jadot, semble grisé par le succès. De petite phrase en petite phrase, Yannick – qui a su avec conviction et talent porter notre voix – semble vouloir imposer une ligne politique présentée comme pragmatique, mais que nous sommes nombreuses et nombreux au sein d’EE-LV et dans le mouvement écologiste, à ne pas partager. En effet, pour nous, face à l’urgence écologique, pragmatisme et radicalité vont désormais de pair.

Notre héritage vient de loin, c’est celui de René Dumont, de Murray Bookchin, d’André Gorz, d’Ivan Illich, et de toutes celles et de tous ceux qui à partir des années 1970 ont tracé les contours d’une écologie de transformation, d’une société émancipatrice, ouverte, reposant sur la critique du capitalisme et de la croissance.

Cette écologie puise dans les valeurs des gauches, d’une gauche [ ... lire la suite]

Voir en ligne : L’intégralité de l’article sur le site de Libération

Commentaires