Parc naturel régional du Haut-Languedoc : l'isolement de Pascal Bugis - l'écoloCASTRES, le blog

les communiqués

communiqué du 7 février 2012

Parc naturel régional du Haut-Languedoc : l’isolement de Pascal Bugis

La recherche du consensus est ce qui doit régir une assemblée comme la CACM. En choisissant de faire exploser ce consensus, Pascal Bugis, aidé par les élus castrais et mazamétains, réduit à néant 40 ans de travail. Ce n’est pas uniquement le Parc qui est menacé, c’est aussi la cohésion de la communauté d’agglomération ainsi que celle du Pays d’Autan, c’est l’ensemble des projets impliquant la région et le département qui est hypothéqué. Castres se retrouve une fois de plus isolée, entraînant avec elle dans son repli tout le sud-Tarn. C’est une catastrophe.

Hier soir, le président de la CACM a échoué dans sa tentative de masquer des enjeux politiciens derrière des problèmes juridiques. Il n’a pas convaincu sur les menaces que la charte ferait peser sur sa ville. La « porte de sortie » de crise qu’il propose n’est qu’une impasse. Comment croire que des discussions supplémentaires aboutiront à un consensus que plusieurs années d’échanges, durant lesquelles les élus de Castres et de Mazamet auront surtout brillé par leur absence, n’ont pas permis de dégager ? Chacun sait désormais que l’intransigeance sur le volet éolien de M.Bonneville, soutenu par M. Bugis, est la cause principale de la crise actuelle.

De fait, la CACM ne s’est pas encore prononcée sur la charte. Il est peut-être temps, encore, pour M. Bugis de faire preuve de hauteur de vue et d’un sens accru des responsabilités politiques, afin de respecter le choix des 120 communes qui ont déjà voté ce texte. Une crise politique majeure, dont notre territoire n’a vraiment pas besoin, peut encore être évitée.

Benoist Couliou, Europe Écologie – les Verts Castres