communiqués CASTRES

communiqué du 3 février 2012

Parc naturel régional du Haut-Languedoc : Pascal Bugis doit favoriser le compromis, pas l’isolement

Pascal Bugis ne subit aucune « pression dictatoriale » pour l’obliger, en tant que président de la communauté d’agglomération Castres-Mazamet, à approuver la nouvelle charte du parc régional. Il est légitimement interpellé sur les conséquences du vote décisif du 6 février. La quasi-totalité des communes a déjà approuvé ce texte, produit d’un consensus que Pascal Bugis semble désormais prêt à remettre en cause, pour des raisons incompréhensibles, pour ne pas dire idéologiques.

À le lire, il découvrirait à peine le contenu d’un texte qui se construit pourtant depuis près de trois ans. Comment comprendre une telle négligence, de la part du président d’une collectivité de près de 100 000 habitants ? La charte impacterait les règles d’urbanisme en vigueur à Castres ? Mais elle n’impose pas la mise en conformité des documents existant : elle invite à rechercher leur compatibilité, la nuance est de taille. Pascal Bugis aurait souhaité le gel de l’installation des éoliennes sur le territoire du parc, à hauteur des 192 existantes. Il feint d’ignorer qu’une cinquantaine de permis de construire a déjà été délivrée, et que le chiffre de 300 n’est en rien un objectif, mais un plafond. Les débats sur les règles d’urbanisme, les éoliennes, et plus généralement sur les énergies renouvelables, méritent mieux que de telles instrumentalisations.

Le parc existe depuis 40 ans. Un vote des élus castrais qui en exclurait de fait la partie tarnaise serait une grave erreur et une secousse politique majeure.

Benoist Couliou, Europe Écologie – les Verts Castres

Voir en ligne : l’article de La Dépêche du Midi