IDEES

Libération (07/05/2013)

Paradis fiscaux et citoyenneté mondiale par Jacques Bidet (Philosophe)

Rebonds

Le paradis fiscal est un phénomène paradoxal. On le voit aux velléités de certains grands Etats d’y mettre fin. Il nous interpelle en tant que supposés « citoyens du monde ». Il s’agit, bien sûr, d’une affaire internationale, au sein d’un système-monde où les grandes puissances dominent les plus faibles. D’un côté : des avatars microscopiques de la décolonisation ou de petits Etats en position de s’engager dans cette pratique. De l’autre : nations en concurrence pour la promotion de leurs capitalistes nationaux.

Mais aussi une affaire proprement mondiale. Les capitaux du monde entier, sans considération de nationalité (ni de race ni de religion !), y trouvent le moyen de gonfler leurs profits. Non pas une simple aubaine, mais un dispositif calculé de profit, qui relève d’une classe dominante à l’échelle du monde.

Le capitalisme, qui donne à la société moderne tout à la fois sa ... lire la suite

Voir en ligne : l’intégralité de l’article (Libération, Rebonds 07-05-2013)