le blog-notes

Municipales 2020 : Génération Anthropocène

« Le pire, c’est d’avoir une âme endurcie par l’habitude. » Charles PEGUY

Force est de constater que l’écologie politique n’est plus affaire des seuls militants politiques et associatifs mais s’inscrit dorénavant dans une une prise de conscience citoyenne : Marches pour le climat, mouvement « grève scolaire pour le climat » de Greta Thunberg, mouvement mondial de désobéissance civile Extinction Rebellion, et dernièrement les diverses opérations Block Friday.

Cette prise de conscience citoyenne s’accompagne, au-delà de l’accroissement de la sensibilité écologique dans l’opinion publique, d’une transformation radicale de notre perception du vivant et de nos rapports à la nature, à l’environnement, à la planète. Les questions soulevées par le changement climatique, l’effondrement de la biodiversité, la pollution de l’air et de l’eau, l’empoisonnement et l’épuisement des terres agricoles, l’ébranlement des écosystèmes, l’acidification des océans appellent, en plus des profonds bouleversements de nos modes de vie, un changement radical de paradigme qu’oblige la mutation anthropologique imposée par l’avènement de l’Anthropocène. Mutation anthropologique, car il s’agit bien de redéfinir la place de l’espèce humaine, à partir de ses interrelations et interdépendances au sein du vivant, dans un monde fini. Approche philosophique, certes ; approche politique, forcément : question écologique et question sociale sont indissociables.

« Penser global, agir local » : intelligence systémique et solutions territoriales. La commune et la communauté territoriale à laquelle elle appartient sont le socle primordial de la transition écologique : affaire de proximité des individus et de leur environnement. Et cette transition écologique doit être le fondement incontournable de tout projet politique local intégrant justice sociale et avenir des générations futures. Tout projet politique local, aujourd’hui, ne peut faire l’impasse de la dimension citoyenne de la prise de conscience des questions politiques imposées par l’Anthropocène. Cette dimension citoyenne requiert des analyses, des démarches et des pratiques politiques inédites.

Avec les élections municipales de 2020, à gauche, une nouvelle génération politique se doit d’émerger. A Castres, c’est tout l’espoir que doit porter le Collectif CASTRES Ecologique et Solidaire.

CAZOTTES Jean-Marc, dimanche 1 décembre 2019