les textes politiques

MADRID / Partis Verts Européens : Pour le développement durable, pas pour l’austérité !

Les Verts veulent mettre fin à la pauvreté, résorber le chômage, renforcer la solidarité européenne et mettre le développement durable au coeur d’une dynamique économique nouvelle !

Le Parti Vert Européen tient son Congrès de printemps ici, à Madrid, cette semaine. Nous démontrons ainsi notre solidarité avec le peuple espagnol et les souffrances qu’il endure. C’est pour les mêmes raisons que nous étions réunis ensemble à Athènes en Novembre 2012.

En mars 2013, plus de 19 millions de citoyens déjà étaient au chômage dans la seule Eurozone. En Espagne et en Grèce le taux de destruction d’emploi atteint 27%, et dans ces deux pays le taux de chômage des jeunes est presque de 60%. L’Irlande, le Portugal et Chypre sont situés juste en dessous dans ce palmarès de la misère sociale.

Les crises ont été provoquées par de graves erreurs de managériales économiques et financières, par une véritable philosophie de la dérégulation et choix politiques injustes, tant par les décideurs nationaux qu’Européens. L’échec de l’Union européenne, agissant en association avec le FMI et la BCE, à procurer une solution durable à cette crise globale tient à l’approche aveugle de ces acteurs. La solution qu’ils appliquent est passéiste, supposant que les finances nationales sont gèrables comme des budgets privés. Or les économies nationales, comme l’économie internationale, n’obéissent pas à de telles règles simplistes et les programme d’austérité de la Troïka sont en train de créer une spirale récessive dans laquelle les recettes d’impôts sombrent en même temps que les revenus des ménages. L’idée que l’austérité nécessaire mène à la croissance est non seulement malhonnête intellectuellement, mais ne peut pas fonctionner, et mène seulement au désastre social.

De nombreux citoyens, mouvements, associations citoyennes, experts reconnus et syndicats et même la plupart des pays du G20 réclament un changement complet de cette voie où s’est engagée l’UE, mais nous constatons que manque toujours la volonté politique nécessaire à l’UE.

Nous Verts Européens, nous positionnons pour une approche radicalement différente - une véritable alternative écologiste basée sur la justice et la responsabilité, sur la solidarité et le développement durable. Nous exigeons une politique européenne qui procure une réelle vision d’avenir, qui devienne réellement démocratique, qui serve les intérêts des citoyens européens au lieu de les asservir. Nous voulons mettre en oeuvre un vrai Green New Deal, projet dont nous sommes porteurs depuis les élections européennes de 2009. Gérer correctement la crise actuelle ne demande pas seulement de prendre en compte des critères bureaucratiques et financiers, mais bien sûr aussi des impacts sociaux et conséquences économiques à long terme.

Nous devons concevoir un nouveau système européen dans lequel l’étranglement suffocant du problème des Dettes publiques laisse place à un espace économique recouvrant la capacité de respirer à nouveau. De nouvelles politiques européennes innovantes sont indispensables pour que les agents économiques comme les Etats plombés par les Dettes publiques aient accès directement aux crédits de financement et ne soient plus bloqués par le système des prêts aux taux imposés par les banques.

Nous nous prononçons très fermement pour une Union bancaire européenne dotée d’une véritable supervision des acteurs financiers, un mécanisme européen de résolution de crise bancaire, et pour un mécanisme européen de garantie des dépôts à moyen terme. Nous insistons particulièrement sur la nécessité d’efforts nouveaux à opérer pour que les responsabilités bancaires soient assumées en cas de banqueroute, et qu’il faut rompre avec le dogme fiscal de la contraction des dépenses publiques qui prétend ignorer ses très graves conséquences.

Il faut absolument redoubler d’efforts pour lutter immédiatement contre l’évasion fiscale et les paradis fiscaux.

En résumé, au lieu de l’actuelle politique d’austérité destructive, nous proposons une véritable stratégie politique innovante et durable qui place le peuple comme objectif prioritaire, non les marchés.