EcoJOLY

EcoJOLY / l’économie verte du projet d’Eva JOLY

Le projet économique d’Eva Joly : les principes généraux (1/23)

EELV développe un projet économique ambitieux, novateur qui débouchera sur une « transition écologique de l’économie ». Ce projet donne des réponses à des problématiques complexes mais dont les contours sont accessibles au plus grand nombre si on ne noie pas le lecteur dans un jargon économique de spécialiste…Je vous propose, en 23 articles thématiques, en 23 semaines (jusqu’aux élections) d’en voir les enjeux et surtout les mesures concrètes.

Tous les articles de la rubrique de Benoit THOMASSON ICI


La crise actuelle est qualifiée de financière par facilité intellectuelle et pour masquer une crise du système, une crise qui montre l’épuisement de notre modèle économique et écologique. Les effets de cette crise sont visibles dès à présent un peu partout dans le monde, en Europe, en France mais il faut voir plus loin : cette crise peut déboucher sur une véritable régression. Les politiques d’austérité (elles visent à réduire les dépenses publiques et amènent des « réformes structurelles » qui remettent en cause de nombreux droits sociaux) focalisent nos regards vers la dimension économique et sociale et mettent de côté les politiques volontaristes (qui interviennent dans le système économique sous la forme d’investissement public mais aussi d’aides aux agents économiques) autour des enjeux environnementaux.

Première mauvaise réponse , celle de la droite : l’austérité.

Les réponses apportées partout dans l’Union Européenne par les gouvernements vont dans le même sens de la déstructuration de nos modèles sociaux (retraites, allocation chômage, droits du travail…).

Deuxième mauvaise réponse : la croissance.

La croissance n’est plus la bonne réponse. Les pays les plus riches connaissent une augmentation des inégalités (même si les plus pauvres le sont un peu moins, les plus riches le sont davantage) et n’arrivent pas à conjuguer le chômage (la croissance ne crée plus d’emplois).

La priorité est donc la conversion de nos modes de production vers un modèle écologiquement et économiquement soutenable .Les écologistes ne se trompent pas d’objectif : nous ne voulons pas relancer la croissance , nous voulons créer des emplois, répartir les richesses équitablement, réduire notre pression sur l’environnement.

Nous voulons sortir du « toujours plus » pour aller vers le « vivre mieux ».

P.-S.

Les prochains articles vous donneront l’occasion de mieux cerner 22 thèmes économiques autour du travail, de la fiscalité, de l’emploi, la gouvernance, l’économie sociale et solidaire, la finance…

Il est temps de bâtir un nouveau modèle pour une économie décarbonée, dénucléarisée, efficace en ressources, relocalisée, définanciarisée, qui met la réduction des inégalités et l’emploi au cœur du projet.

La semaine prochaine :l’emploi sans croissance