nationaux

Europe Ecologie Les Verts

Les chiffres du chômage, nouvel oracle de la Pythie.

communiqué de presse 26 février 2014

Les chiffres du chômage reculeront-ils ? Rien n’est moins sûr. On peut en revanche parier que les commentaires fuseront et invoqueront le retour de la croissance ou… son absence. Comme si les chiffres du chômage étaient la conséquence logique, mécanique et directe de l’accomplissement d’une « magie » : la croissance.

Sauf qu’en économie la magie n’existe pas. Il y a des politiques économiques qui génèrent plus ou moins d’emplois, des mesures plus ou moins efficaces.

La création d’emplois aidés est par exemple plus efficace que la baisse des cotisations employeurs contre « promesses » de créations nettes d’emplois, toujours moins importantes que celles initialement anticipées. Ainsi Auchan licencie malgré les dizaines de millions d’euros touchés au titre du CICE.

La dernière mesure la plus favorable à la création d’emplois a été la réduction du temps de travail. N’en déplaise à leurs détracteurs, les 35h ont créé des emplois par centaines de milliers (350000 à 500000 selon les estimations) ce qu’aucune autre politique n’a jamais réussi à atteindre. Pour EELV, le partage du travail, aujourd’hui sujet tabou, doit aussi être revisité.

Il est également des secteurs intensifs en emplois et d’autres moins, il est des filières d’avenir et des filières du passé. Et au risque de nous répéter, redisons-le : la transition énergétique est un formidable gisement d’emplois. Le développement des énergies renouvelables, le démantèlement des centrales nucléaires ; les services à la population, l’éducation, la culture, la rénovation des bâtiments, les services de préservation et d’éducation à l’environnement, le transport fluvial, le fret, le développement du recyclage et la réutilisation, l’économie circulaire, l’agriculture extensive sont chacune des filières porteuses de dizaines de milliers d’emplois. Enfin la mutation de filières industrielles telles que l’automobile sont elles aussi potentiellement créatrices d’emplois si tant est que l’on s’en donne les moyens.

N’attendons pas l’hypothétique retour de la croissance, on peut créer des emplois maintenant, pourvu que les politiques publiques soient les bonnes. Une vraie politique de lutte contre le chômage est aussi une politique de transition et de changement de modèle.

Alors à quand une vraie politique de l’emploi ?

Sandrine Rousseau, porte-parole et Julien Bayou, porte-parole