Législatives 2012

Législatives : pas de pause pour les alternatives à l’autoroute.

Les services de l’état voudraient nous faire croire que le projet autoroutier se met en pause pour mieux reprendre une fois les élections passées. Mais c’est feindre d’ignorer que tout va se jouer dans les deux mois qui viennent. Les représentants locaux du Parti socialiste, du Front de gauche et d’Europe Ecologie – les Verts ont déjà exprimé leur opposition au projet d’autoroute concédée, car c’est un mauvais projet, qui n’apportera pas les réponses attendues aux difficultés que connaît le sud du Tarn. La victoire de la gauche que nous appelons de nos vœux ne peut qu’impliquer son abandon. Pour autant, l’avenir de notre territoire ne sera pas remis en cause, bien au contraire. Dans la période de crises multiples que nous subissons, nous ne devons pas construire de nouvelles 2x2 voies, gratuites ou payantes. La RN 126 doit être aménagée et sécurisée, et toute notre énergie doit être concentrée sur l’élaboration d’un réseau de transports en commun dense et cohérent, qui préserve l’environnement. Une nouvelle route nécessiterait des centaines de millions d’euros de dépense publique. Ils doivent être investis pour faire du sud Tarn un pôle majeur du nouveau modèle de développement qui va finir par s’imposer dans les années à venir. Prenons de l’avance : c’est ainsi que nous créerons des emplois, et redonnerons du dynamisme et du rayonnement à notre territoire.

Benoist Couliou et Francine Ricouart, candidats EELV aux élections législatives sur les 1ère et 3ème circonscriptions du Tarn

Commentaires