départementaux

EELV Tarn

Le départ de Hulot signe la fin de l’autoroute Castres Toulouse.

communiqué du mardi 28 août 2018

Aussi étonnant que cela puisse paraître, après avoir signé la déclaration d’utilité publique (DUP) en faveur de l’autoroute Castres-Toulouse, Nicolas Hulot vient d’en signer la fin par sa démission du gouvernement. En pointant les contradictions qui étaient les siennes dans son action politique, il nous renvoie, nous, ensemble de la société, à nos responsabilités. Sans détour, il annonce comme d’autres scientifiques le font que, soit nous allons droit dans le mur, soit nous amorçons un changement de fond. La lutte contre toute artificialisation des sols et contre toute nouvelle émission de CO2 ne peut plus attendre et le projet d’autoroute est justement de ceux qui augmentent un peu plus ces 2 effets. Il ne s’agit plus d’arbitrer entre développement économique et préservation de l’environnement comme nous le faisons depuis 40 ans. Il s’agit désormais de mettre la priorité sans délai sur l’environnement.

Les dirigeants politiques locaux et les responsables économiques qui s’expriment nous ont habitués à leur incapacité à nous proposer des idées nouvelles, leur incapacité à écouter ,reprendre, encourager les initiatives qui émergent partout dans le monde. Ce n’est pas une raison pour renoncer. Si les écologistes ont pu donner l’impression de ne parler que du montage financier scandaleux (péage à 15 euros, rétrocessions des déviations au concessionnaire, finances publiques amputées), c’est par lassitude, par souci d’efficacité. A force d’entendre que nous sommes passéistes, opposés au développement du bassin Castres Mazamet, de subir les quolibets, on peut se fatiguer. Pourtant le discours sur la modernité va changer de camp. Qui allons-nous suivre pour incarner l’avenir, les « Jacques Limouzy » ou les « Nicolas Hulot » ? Bugis, Testas, Terlier, Folliot, Delga, Ramon… entendez-le et accompagnez vos concitoyens sur la voie de la responsabilité environnementale. La feuille de route est des plus simple, elle est fédératrice : c’est bon pour la planète, c’est bon pour les Castrais. Or une autoroute de plus est mauvaise pour la planète. Qui le conteste ?

Stéphane Deleforge, Porte-parole EELV Tarn