la tribune libre

Le débat (6) / Redonner un espoir commun

EELV, motion "L’écologie en commun"

En annonçant son retrait avant le vote prévu qui seul pouvait engager cette décision, Yannick Jadot n’a pas respecté notre cadre collectif. Notre mouvement, dans un vote ouvert à tou-te-s les participant-e-s de la primaire de l’écologie, avait à une très large majorité accepté de construire un rassemblement d’envergure autour de l’écologie politique, notamment avec Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon. Nous devions ensuite, selon les avancées d’un éventuel projet présidentiel commun, décider par un second vote de l’accepter ou non.

En l’état actuel le projet qui nous est soumis se limite à un rassemblement derrière le candidat du parti socialiste. Malgré tout le travail de nos équipes de liaison mandatées par le Bureau Exécutif, et notamment l’élaboration d’un volet programmatique très satisfaisant, le périmètre du rassemblement actuel ne nous convient pas.

Aujourd’hui, Benoît Hamon n’est pas en mesure de nous apporter les preuves de la rupture avec l’appareil du PS, et tout indique que même avec l’effacement de Yannick Jadot ce projet de candidature commune n’a pas la dynamique nécessaire pour remporter l’élection présidentielle, vouant par là même cet accord ambitieux à l’échec.

Même si le résultat du vote entérine l’accord, tout reste à faire. Notre ligne reste claire : nous avions dit "1 candidat sinon 3", il n’en reste plus que deux, Benoît Hamon et Jean-Luc Melenchon, sans accord entre eux la victoire ne sera pas possible. Nous soutiendrons par conséquent toute initiative favorable au rassemblement en vue de la présidentielle, sans préalable et sans exclusive de personne pour incarner une éventuelle union, telles que les mobilisations citoyennes proposées du 3 au 5 mars. Nous devons tout faire pour construire cette dynamique politique et citoyenne, large et victorieuse.

Au-delà même de la présidentielle, il s’agit d’inventer une grande force politique nouvelle, sans refaire les erreurs du passé, enracinée dans l’écologie, avec la justice sociale au cœur et faisant corps avec les luttes citoyennes, du local au global. Cette force devra prendre la forme d’un dépassement, sans hégémonie. L’écologie politique c’est aussi cela, et le parti socialiste, habitué à la centralité, doit le comprendre.

C’est ainsi, en nous efforçant de construire cette victoire et cet avenir , que nous serons à la hauteur.

L’Ecologie en commun

P.-S.

La « Tribune » est un espace éditorial d’expression libre à l’attention de celles et ceux qui souhaitent participer au débat essentiel à toute vraie démocratie participative. Les propos tenus dans les différents articles de cette rubrique n’engagent pas la responsabilité du groupe Europe Ecologie-Les VERTS de CASTRES et relèvent de l’entière et unique responsabilité de l’auteur(e).