La suppression des RASED, une mesure inique. - l'écoloCASTRES, le blog

le blog-notes

La suppression des RASED, une mesure inique.

C’est la stupeur à l’annonce par l’Inspecteur d’ Académie de la suppression des RASED- réseaux d’aides spécialisées pour les élèves en difficultés- du département. Une mesure que l’on croyait impensable même si l’on savait que le budget prévoyait 5700 suppressions de postes hors classe.

Oui ils ont osé et c’est tout un symbole que de supprimer 40 années d’expérience contre les difficultés scolaires. Un symbole d’injustice. L’aide pour les enfants en difficulté c’est en 1970 la mise en place des GAPP, groupes d’aides psychopédagogiques. L’école veut alors faire de la lutte contre l’échec scolaire une priorité.

En 1990, les GAPP sont remplacés par les RASED qui se définissent comme un dispositif permettant d’apporter, dans le cadre du service public, des aides différenciées.

Chaque équipe de RASED associe 3 catégories de personnels spécialisés : un psychologue, un enseignant spécialisé chargé de l’aide aux apprentissages ( maitre E) et un autre chargé de la prévention des difficultés à devenir élève ( maitre G).Des aides très complémentaires qui apportent des réponses aux difficultés dans le cadre scolaire même si toutes les difficultés ou les troubles ne relèvent pas des RASED.

La mise en place des RASED rompt avec une approche individuelle du seul enseignant en introduisant une pluralité de regards sur les difficultés d’apprentissage.

Les personnels ont été formés pendant une année par l’Education nationale et ont bien souvent enrichi leur pratique par d’autres formations, par l’investissement dans des associations professionnelles. C’est toute cette mémoire institutionnelle, cette richesse que l’on va barrer d’un trait de plume, sans état d’âme, sur l’autel du dogme libéral de la suppression des postes de fonctionnaires.

La méthode est exécrable : on fait disparaitre les RASED sans bilan et dans le mépris des personnels et du travail qu’ils effectuaient. Un rapport parlementaire récent disait même que « la mise en extinction » était inacceptable.

Outre l’intervention auprès des enfants en difficultés, en groupe ou en individuel, les RASED favorisaient aussi un travail d’équipe avec les enseignants, une aide dans les réponses à apporter, dans le travail avec les familles. Les postes de psychologue semblent maintenus (2 postes supprimés), ils ne peuvent aujourd’hui répondre à toutes les demandes et ils seront demain seuls à faire face sans équipe.

Le Tarn compte 18 RASED, avec chacun 3 personnels permettant dans une année le suivi de 100 à 150 enfants. C’est donc plus de 2000 enfants qui ne recevront plus d’aide spécialisée ! Quel gâchis !

Un collectif départemental de défense des RASED se réunit pour envisager les actions nécessaires .Le temps presse, le Comité Technique paritaire qui décide de la carte scolaire est convoqué le 27 janvier.

Les organisations syndicales prévoient d’ores et déjà une grève le 31 janvier pour protester contre l’ensemble des mesures de suppressions (conseillers pédagogiques, remplaçants…) qui déstabilisent une école déjà bien fragilisée par ce gouvernement.