le blog-notes

L’ UNION EST UN COMBAT

« Il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre ni de réussir pour persévérer. » Guillaume d’Orange

Les VERTS ont toujours dit, écrit et diffusé qu’il n’y a, à CASTRES, aucun avenir pour la gauche en dehors d’un compromis politique global élaboré, réalisé et proposé aux castraises et aux castrais par l’ensemble des composantes politiques de la gauche locale, PS, PC, PRG, MRC, ALTERNATIFS, VERTS et toutes les personnes intéressées par la vie politique de notre commune.

Lors de l’assemblée générale du 30 novembre 2007, Les VERTS ont confirmé leur positionnement : refus de choisir une composante de gauche plutôt qu’une autre.

Les Alternatifs ont fait le même choix (communiqué du 01/12/07). Le message est clair pour les écologistes, Verts ou Alternatifs : la gauche est diverse, c’est sa richesse, profitons en, travaillons ensemble dans l’unité. Les prochaines élections municipales seront un vrai test pour la droite. Un an après la présidentielle celles-ci confirmeront ou censureront la politique néo-conservatrice et bonapartiste de SARKOZY. Ces élections dépasseront largement le cadre local. Comme d’habitude, SARKOZY sera présent dans cette campagne, et bien présent. C’est dans cette perspective que nous devons aborder cette élection municipale. Bien sûr le projet local doit être en prise avec la réalité politique, économique, sociale et culturelle de notre ville. Bien sûr le programme en découlant se doit de répondre aux attentes des castraises et des castrais quant à leur cadre de vie quotidien. Mais l’environnement politique de cette élection locale sera national. Gauche contre droite. Gauche, au singulier.

Une voix s’est élevée (Dépêche du Midi du mardi 11 mars 2007) pour rappeler l’exigence d’une liste d’union de la gauche afin de « créer un mouvement d’espoir » pour les prochaines municipales. Cette voix, bien connue du milieu politique castrais, doit être entendue si nous voulons, tous ensemble, que la gauche gagne l’élection municipale. Louis TIGNERES a raison de rappeler que « la possibilité d’union de la gauche existe » : les castraises et les castrais, souhaitant en finir avec la gestion communale de droite, nous le martèlent quotidiennement. Mais Louis TIGNERES sait très bien, pour l’avoir entonné tout au long des années 70,

L’ UNION EST UN COMBAT.

Ce combat les VERTS le mèneront, avec celles et ceux, qui au PS, qui au PC, qui au PRG, qui au MRC, qui aux Alternatifs, qui ici, qui là, qui ailleurs, savent que l’avenir de la gauche passe par l’unité de celle-ci. Certains nous promettent l’union le soir du premier tour : TROP TARD !. Un autre nous dit vouloir « réaliser l’union de la gauche avec les castraises et les castrais ». TOUT SEUL ? Pour réussir celle-ci encore faut-il que les différents responsables politiques leur montrent le chemin. Le vrai chemin, celui de la victoire. Sans l’exemple nombreux seront les électeurs de gauche, voire du centre, tentés par un autre chemin - un raccourci, à coup sûr, de longue durée - pour mettre un terme à la gestion municipale actuelle.