IDEES

Edwy PLENEL

En souvenir du triomphe de la République

Les carnets libres / Médiapart

Il y a deux façons de déserter le combat contre le racisme, cette passion de l’inégalité : le déconnecter de la question sociale, et donc de ses exigences de justice, ou l’opposer à celle-ci, en prétendant que l’antiracisme fait diversion. Toutes deux sont, hélas, présentes à gauche. Et toutes deux nous désarment.

Le jeune Charles Péguy fut un socialiste libertaire, farouchement engagé dans la cause dreyfusarde contre cette force, alors immense, de la droite nationaliste, ancêtre de nos droites extrêmes, où macéraient les idéologies destructrices qui, finalement, allaient l’emporter et ravager l’Europe jusqu’en 1945. Quand, en janvier 1900, il se lance dans l’aventure des Cahiers de la Quinzaine, ce journalisme d’idées où il se promettait de « dire la vérité, toute la vérité, rien que la vérité, dire bêtement la vérité bête, ennuyeusement la vérité ennuyeuse, tristement la vérité triste », il consacre le premier numéro au compte-rendu d’une manifestation ayant eu lieu le dimanche 19 novembre 1899.

Le prétexte officiel de ce défilé fut rapidement emporté par son contexte. Il s’agissait d’inaugurer la statue de Dalou, à la Nation, commandée par le conseil municipal de Paris, dédiée au « Triomphe de la République »

lire la suite ...

Voir en ligne : le site de Médiapart