C/EuropeEcologieLesVERTS

Europe Ecologie Les Verts

EELV a-t-il pris la grosse tête ? La réponse de David Cormand

HUFFPOST du 4 juin 2019

Pour le patron des écolos, "l’outil parti EELV doit se métamorphoser" pour confirmer son bon score aux européennes. Et s’affirmer comme l’alternative à Macron.

POLITIQUE - Donnés moribonds il y a encore six mois, les écologistes ont à peine le temps de savourer leur percée surprise des élections européennes, où ils se sont classés en tête des listes de gauche avec 13,47% des voix, que déjà les premières critiques affleurent.

Auréolés de leur succès, les cadres d’EELV feraient bande à part, refusant de participer à la reconstruction d’une gauche éparpillée façon puzzle depuis l’élection d’Emmanuel Macron. Autrement dit, les écolos auraient pris la grosse tête, tentés de reproduire une domination hégémonique qu’ils ont longtemps reprochée au Parti socialiste, puis à la France Insoumise.

Un procès d’intention qu’écarte le secrétaire national des ex-Verts, David Cormand, fraîchement élu eurodéputé avec douze autres de ses camarades, dont l’emblématique tête de liste Yannick Jadot. “Trois millions de voix, cela n’en fait pas huit”, souffle-t-il de sa voix rocailleuse, lui qui tenait déjà la barre d’EELV dans les années de vaches maigres où les ténors quittaient le navire les uns après les autres.

Si les écolos refusent de renouer avec la gauche plurielle du début des années 2000, c’est qu’ils ont acquis la certitude, à tort ou à raison, que leurs idées ont vocation à occuper une place centrale dans le paysage politique recomposé qui s’annonce. “L’outil parti EELV doit se métamorphoser pour être à la hauteur de cet enjeu”, prévient David Cormand. Pour imposer l’écologie politique et être en capacité de structurer, le moment venu, une majorité avec d’autres.

Lire la suite

Voir en ligne : L’intégralité de l’article sur le site de HUFFPOST

Commentaires