C/EuropeEcologieLesVERTS

Flottille pour Gaza

Des nouvelles de la mission internationale "Bienvenue en Palestine "

par Odile Chatellier

Bonsoir à tout le monde,

Vous avez pour la plupart déjà reçu des mails de ma part concernant ces actions.

Aujouord’hui je voudrais vous en donner de toutes fraîches et je vous demande de les divulguer au maximum autour de vous.

Tout d’abord la campagne de la Flottille pour Gaza. Seul un petit bateau (plaisancier) français (l’autre avec tous les autres sont bloqués en Grèce sur ordre d’Israël) avait pu sortir. Il a été obligé de s’arrêter en Crète pour des raisons techniques et a été interpellé et bloqué par al Grèce sous prétexte de non paiement de la taxe liée à l’entrée du port de ravitaillement. Or tous les papiers sont en règle et la taxe payée.

Toutefois ils sont déterminés à briser le blocus, les négociations continuent et ils sont soutenu par l’ensemble des organisations et les milliers de français. Ils demandent expressément au gouvernement français de respecter et de faire respecter le droit des passagers de naviguer librement tel que le définit les différentes conventions.

En ce qui concerne la mission internationale Bienvenue en Palestine à laquelle je participe, cela est plus compliqué. Les autorités israéliennes (le ministère de l’intérieur) a adressé un courrier à TOUTES les compagnies aériennes avec une LISTE NOMINATIVE de personnes devant prendre l’avion pour Tel Aviv de refuser l’embarquement pour toutes ces personnes et de les refouler ou de les empêcher de partir. Nous étions traités de pro-palestinien, d’activistes et de hooligans voulant tout détruire. Sans l’obéissance à cette injonction les avions n’aurait pas l’autorisation d’attérir et les rapports commerciaux pouraient être mis à mal. Nous sommes seulement des citoyens ordinaires qui militons pour que le droit des peuples puisse s’exercer notamment celui de Palestine, droit de circuler, droit de travailler, droit de se soigner, droit d’exister et de vivre dignement qui que nous soyons, quelle que soient nos idées ou notre religion, dans le respect des uns et des autres. Voilà pourquoi nous partions en Palestine. Nos amis palestiniens avaient préparés cette arrivée eux pour qui voyager leur est interdit par Israël, et nous recevoir avait un parfum de liberté

Je suis donc partie de Toulouse ce matin avec une autre personne, un groupe était partie de Toulouse hier soir et avait pu arriver jusqu’à Tel Aviv. La personne qui était avec moi s’est vu refuser le droit d’embarquer, la Lufthansa avait ORDRE de ne pas le laisser monter (il apparaissait sur la liste). Je suis donc partie seule avec mon sésame pour Tel Aviv (mon nom n’apparaissait pas encore). Arrivée à Frankfort, à l’embarquement pour Tel Aviv je n’ai pu embraquer, refoulement et retour à Toulouse au frais de la compagnie bien évidemment avec les documents pour le rembouresement du billet. Impossible d’avoir quelqu’un qui aprle français pour m’expliquer pourquoi je ne pouvais continuer même si je le savais, curieux...!!!! retour à Albi pour une conférence de presse avec des médias tarnais et les amis du collectif bateau pour gaza et du comité palestine.

Par contre des nouvelles de ceux qui sont à Paris : bien encerclés par les CRS et l’armée, ils n’ont bien sûr pas pu embarquer (environ 200 personnes), demander des explications, à parler avec des responsables, certains ont été interpellés. En fin de matinée/début d’après midi ils ont été relachés et les demandes étaient qu’ils soient délivrés les documents nécessaires pour le remboursement du billet voire le remboursement immédiat puisque certains ont pu l’obtenir. Ils se sont alors rendu vers l’autre terminal en chantant, de façon très pacifique, et là la police A CHARGE, il y a eu des blessés, puis une accalmie et de nouveau encerclement par les forces de l’ordre et l’armée à cette heure-ci. A la demande de remboursement se joint une autre demande : celle de la libération de ceux qui sont à Tel Aviv. En effet ils ont bien sût été arrêtés à leur arrivée, la responsable menottée et interrogée, certains ont été violentés et d’autres sont en centre de rétention, nous n’en savons pas plus à cette heure mais nous demandons leur libération et leur retour. Savoir aussi qu’on leur a enlevé tout moyens de communication, nous ne pouvons donc pas les avoir au téléphone ou apr SMS.

Nous posons les questions suivantes à notre gouvernement par le biais d’un courrier remis à Mme la Préfète du Tarn (un courrier avait déjà été adressé aux autorités par le maire de Toulouse, Mr Pierre Cohen, pour nous laisser effectuer la mission) :

- comment la France peut-elle se soumettre ainsi aux diktats israéliens et faire, sur son sol, ds opérations de basse police contre des citoyens français désireux d’aller, conformément au droit de libre circulation, en Palestine ?

- comment peut-elle s’opposer à ces départs alors que les personnes ont acheté et payé leur billet et sont en règle selon notre législation ?

- comment est-ce possible ? en France ?

La France a-t-elle passé un accord de sous-traitance ou bien une délégation de service pour ses basses oeuvres ?

Nous demandons instamment et fermement de laisser passer ces passagers qui sont parfaitement en règle pour qu’ils puissent aller à Tel Aviv, de ne plus se mettre en situation affligeante d’abandonner notre souveraineté pour se soumettre à Israël, ce qui est vrai de ce pays l’est pour tout pays, quel qu’il soit.

Voilà ce qu’il en est à ce jour , à cette heure. Merci de faire savoir autour de vous la réalité et non pas ce que certains médias nous diffusent comme mensonges. Car plusieurs questions se posent autour de la discrimination, de la liberté de circuler, de l’utilisation de listes nominatives, etc...

Merci de m’avoir lu jusqu’au bout et sachez que nous sommes déterminés plus que jamais en restant avec toujours le même mot d’ordre, à savoir jamais de violence de notre part mais détermination et fermeté.

Je vous souhaite bonsoir et Bisous à ceux qui me sont chers.

Odile CHATELLIER