Agglo CASTRES-MAZAMET

communiqué Europe Ecologie Les VERTS / Castres

Conseil du 6 février : la com d’agglo ne doit pas mettre en péril le Parc.

du 31 janvier 2012

La décision de la communauté d’agglomération Castres-Mazamet sur l’adhésion à la charte du Parc Régional du Haut-Languedoc sera lourde de conséquences. En cas de vote négatif, ce sont plus de dix communes tarnaises qui souhaitent faire partie du Parc qui en sortent automatiquement. Quarante années de travail et toute une dynamique de projet seraient ainsi remises en cause. Les très nombreuses communes qui ont déjà signé la charte comptent sur le Parc pour maintenir la biodiversité, travailler ensemble les questions d’urbanisme, harmoniser la vie des populations et la préservation du territoire, utiliser le label « Parc » pour favoriser le tourisme… Si l’implantation des éoliennes doit être discutée, ce sujet ne devrait pas diviser, car la production décentralisée d’énergies renouvelables est au cœur de la dynamique à venir de nos territoires. La charte prévoit d’ailleurs un nombre limité d’installation de mâts, qui n’est en rien un objectif, mais un plafond, né de la concertation et de la recherche du consensus. Chacun sait que les revendications anti-éoliennes de MM Carayon et Bonneville ne sont pas exemptes de visées politiques, qui mettent en péril la pérennité du Parc. Les conseillers de la com d’agglo, en particulier ceux de Castres, dont la commune rappelons-le ne fait pas partie du Parc, doivent assumer leurs responsabilités, refuser de s’associer à toute manœuvre, et respecter impérativement par leur vote le choix des habitants des communes qui souhaitent poursuivre la dynamique renouvelée du Parc.

Stéphane DELEFORGE, porte parole de Europe Ecologie Les VERTS / CASTRES

Voir en ligne : l’article de La Dépêche du Midi du 31/01/2012

P.-S.

Réunion initiale du lundi 30 janvier 2012 reportée au lundi 6 février 2012, 19h00