Conseil Régional

Assemblée plénière du 19 Mai 2011

Conseil Régional / Les élu-es EELV quittent l’assemblée pendant le discours de Jean-Louis Chauzy

Pourquoi les écologistes ont quitté la salle ? Intervention de Guillaume Cros

A l’occasion de l’assemblée plénière du 19 mai 2011, le Groupe EELV a dénoncé l’attitude du Président du Ceser, M. Chauzy. A l’annonce de son discours, les conseillers régionaux EELV ont quitté la salle pour exprimer leur désaccord avec les positions répétées et personnelles de M. Chauzy. Cette action symbolique ne visait bien évidemment pas l’institution qu’est le Conseil Économique, Social et Environnemental Régional qui joue un rôle démocratique important dans notre république. Ce sont bien les prises de positions intempestives de Mr Chauzy souvent dictées par les intérêts des puissants et des lobbies qui étaient visées, notamment sur les questions du nucléaire, des OGM. EELV souhaitait également par ce signal fort condamner une vision du développement héritée du 19ème siècle et une attitude méprisante à l’égard de notre mouvement.


Monsieur le Président, mes chers collègues,

Notre mouvement d’humeur de tout à l’heure ne vise bien évidemment pas l’institution qu’est
le Conseil Economique Social et Environnemental Régional qui joue un rôle démocratique
important dans notre république. Par contre, nous n’acceptons plus les prises de position
personnelles et incessantes de son Président. Des positions qui n’ont la plupart du temps
pas été discutées au CESER, des positions souvent rétrogrades et partisanes voire
méprisantes. Méprisantes pour nous écologistes, pour les électeurs qui nous font confiance,
mais pas seulement… Je cite Monsieur Chauzy « l’intégrisme écologique est devenu un
thème électoral, qui s’est répandu partout entrainant une diabolisation du développement
économique des activités de production, rendant de plus en plus difficile la construction de
projets ferroviaires , routiers, de réserves d’eau ,sans contradicteurs » Mais Monsieur chauzy
avoir des contradicteurs c’est le jeu de la démocratie. Mais quand même quelle vision
rétrograde et partiale des écologistes !

Quoiqu’en dise Monsieur Chauzy, et alors même que de plus en plus de citoyens en
prennent conscience, les urgences écologiques et sociales impliquent la responsabilité du
plus grand nombre et la prise en compte de l’intérêt général, pas la soumission aux
puissants...

Anticiper le réchauffement climatique, préparer les chamboulements énergétiques, répondre
aux urgences c’est sortir des modèles qui ont créés le réchauffement et les urgences.

Il est dommage que le responsable d’une assemblée qui doit donner des perspectives à LA
Politique reste pétri de certitude dans de vieux schémas dogmatiques. Les exemples ne
manquent pas : OGM, nucléaire, autoroute, ours, LGV, Traversée Centrale des Pyrénées…
autant de sujets où Monsieur Chauzy se fait le porte parole des puissants, des intérêts
particuliers, pas de l’intérêt collectif.

Je le répète, ce signe fort de ne pas participer au discours de Monsieur Chauzy, ne remet
pas en cause le travail du CESER, ni le grand respect que nous avons pour les conseillères
et les conseillers qui le composent.

Guillaume CROS, président du groupe EELV au Conseil Régional Midi-Pyrénées