Edito de STEPHANE

Circulation à Castres : les piétons et les cyclistes ne sont pas en sécurité.

L’accident qui s’est produit la semaine dernière rue du Commandant Prat est une alerte : une voiture en percute 6 autres, heureusement sans faire de blessés. Les conducteurs irresponsables sont condamnables mais le manque de prise en compte de la vitesse excessive des voitures en général dans notre ville l’est tout autant. Les gens disent « qu’ils n’en peuvent plus », « qu’il faut que la mairie agisse ». Combien de lignes droites bien larges, de rues étroites sans obstacles, de doubles-voies ou triples voies urbaines, de sens uniques ? Toutes ces configurations, on le sait très bien, incitent à la vitesse. Cette fois c’était de la tôle froissée, demain un piéton, un cycliste ?
Quand on demande leurs réticences à la pratique du vélo, les Castrais répondent le danger. Chacun perçoit que la ville n’est aménagée ni en pistes cyclables, ni en zones réservées, aucun plan de circulation cyclable n’existe. Pour circuler à vélo, il faut adopter des stratégies d’évitement et de protection, et ne pas craindre l’agressivité des automobilistes qui se sentent tout permis. Après 3 mandats, 18 ans tout de même, pour sa déclaration de candidature à un 4ème mandat ( !) M Bugis nous dit qu’il n’en est encore qu’à « réfléchir » à des aménagements cyclables. C’est dire à quel point il ne connaît pas les questions de déplacements autres qu’automobiles. Les aménagements les plus récents sont décevants : place P Fabre sans cheminement cycliste, nouvelle gare multimodale non-connectée au centre-ville, pistes de Gourjade sans entretien, et la nouvelle place Soult ? C’est de cette façon que M Bugis agit sur la question essentielle de la transition écologique. Nous le laissons donc à ses « réflexions ». Que les castrais sachent que d’autres personnes ont, elles, depuis longtemps réfléchi et que des aménagements sécurisants et concrets peuvent être réalisés rapidement. Encore faut-il en avoir la volonté politique ? Faudra-t-il attendre six ans de plus ?

Stéphane Deleforge, Eelv Castres