les communiqués

communiqué de presse

Autoroute Castres-Toulouse : le temps du parler vrai est venu

28 juin 2012

Les habitants du bassin Castres-Mazamet peuvent légitimement se sentir déboussolés face aux dernières évolutions du dossier d’autoroute concédée entre Castres et Toulouse. Pourtant, c’est la nature même de ce projet, bien plus que l’alternance politique que nous venons de vivre, qui explique pourquoi il est aujourd’hui en voie d’abandon. Avec constance, nous expliquons depuis des mois pourquoi cette autoroute n’a rien de la solution miracle. Les chiffres sont là, incontournables, et ils ne sont pas le produit de l’imagination fertile des écologistes : le péage à 15 euros, la subvention d’équilibre à 130 millions d’euros, le cadeau des déviations de Soual et de Puylaurens, tout cela est écrit noir sur blanc dans le dossier, par les services de l’État. Tous ceux qui nous disent aujourd’hui que nous n’avons aucune idée de ce que demandera le futur concessionnaire font donc preuve d’un entêtement inquiétant. Les Castraises et les Castrais, après leur douloureuse expérience de négociation avec la Lyonnaise des eaux, savent pourtant à quoi s’en tenir sur les rapports des collectivités avec les grands groupes capitalistes.

Les solutions d’aménagement que nous défendons, avec d’autres, ne sont pas un abandon. En tant que responsables politiques, nous devons arrêter de jouer sur les mots : qu’on l’appelle autoroute, 2X2 voies gratuite ou « voie rapide », nous n’avons plus les moyens de financer de tels investissements. Parce que nous souhaitons un débat dépassionné, parce que nous n’avons pas pour objectif de réparer le passé mais au contraire de construire l’avenir de notre bassin, nous sommes en capacité d’assumer pleinement une position, loin d’être la plus populaire, mais qui pourrait s’avérer être la seule, face aux crises que nous subissons, qui garantisse au final l’avenir du sud-Tarn.

Benoist Couliou, Europe Écologie - les Verts Castres

Voir en ligne : l’article de La Dépêche du Midi