Edito de STEPHANE

Autoroute Castres-Toulouse : restaurer le dialogue avec le Conseil Départemental du Tarn.

La lecture du magazine Atouts Tarn, du Conseil Départemental, a été un moment difficile. Mais entre partenaires possibles d’un dialogue, on doit pouvoir se dire ces choses-là. Quand le monde exprime sa profonde inquiétude, une angoisse sourde et nouvelle concernant le changement climatique, M Ramon, Président tout sourire, exprime un satisfecit de tous les instants : « 3 ans d’actions ! », « notre priorité : vous ! », « parole tenue ! ». A la question « quelle est votre ambition pour les 3 ans à venir ? », il répond « routes, développement, attractivité… » Manifestement l’écologie, l’environnement, et le réchauffement climatique ne retiennent pas son attention.

Pour ce moment particulier des 3 ans de mandats, décision a été prise de nous envoyer la photo de chacune et chacun des conseiller-es départementaux-ales, pour nous rappeler qu’ils et elles existent, travaillent, remplissent leur rôle d’élu-es. Et toutes ces personnes, dans cette urgence de contenir la température de la Terre dans une fourchette soutenable de 2°C, soutiennent, donc, le développement des routes et bien-sûr le projet autoroutier Castres-Toulouse. C’est difficile à croire, une telle unanimité, difficile à croire que chacune de ces personnes n’ait aucun état d’âme, aucun doute, aucune envie d’exprimer un tiraillement entre ces injonctions contradictoires avec d’une part réduire drastiquement et vite les émissions de gaz à effet de serre et d’autre part continuer à développer routes et autoroutes. 46 personnes distinctes, 46 votes identiques, où sommes-nous ?

Une responsabilité toute particulière quant à l’avenir de notre démocratie repose aussi sur les épaules de ces 46 élu-es. L’image qu’ils renvoient de notre fonctionnement démocratique provoque inévitablement soit un profond désintérêt, soit de la colère. L’image de la caste, cet objet non-défini et bien pratique quand il s’agit de rejeter les politiques en masse sur l’air du « qu’ils dégagent tous » n’en est que confortée. Pourquoi alors s’adresser aujourd’hui au Conseil Départemental du Tarn, ouvertement proautoroute, ou au Conseil Régional Occitanie, aux mêmes prises de positions ? Une chose est sûre, ce n’est pas pour porter une nouvelle fois le flan à la vindicte de la France Insoumise qui qualifie ces initiatives des élus écologistes d’« incohérence ou duplicité ». En ces temps difficiles et conflictuels, il est nécessaire de rappeler que l’écologie porte en elle la valeur fondamentale et constitutive de la non-violence, l’idée qu’une contagion est possible par l’exemple, et non par la domination, que la parole devient performative par son renouvellement, par l’argument, avec obstination, fermeté, confiance, et bienveillance. Au cœur de la guerre froide, dans les années 8O, Sting chantait à l’adresse d’un monde drogué à la course aux armes nucléaires, ce message d’espoir : « I hope the Russians love their children too ». Nous en sommes là, chacun peut toujours aujourd’hui se reconnaître en Russes, Américains, Européens, drogués à la croissance et à la consommation, sous la menace climatique, tous sur le même bateau. Et notre avenir en commun se construira en priorité avec celles et ceux qui, ne sont actuellement pas les « convaincus », mais celles et ceux qui peinent à prendre le virage écologique.

Chères élu-es du département du Tarn, vous avez aujourd’hui une marge de manœuvre politique, avec toute la noblesse qu’il faut donner à ce mot. La loi, en matière d’aménagement du territoire prévoit, avec sagesse et clairvoyance comme souvent, le dispositif ERC pour « Eviter Réduire Compenser ». La loi précise que la partie « Eviter » est la première de toutes, à privilégier par tous les moyens, systématiquement négligée, les parties « Réduire » et « Compenser » étant des pis allers, des gestions de l’échec environnemental. Mais pour « Eviter », encore faut-il connaître les possibilités à notre disposition et commencer par en faire l’étude. Le Commissariat général au développement durable, CGEDD, est l’organisme capable d’étudier un aménagement sur place de la RN 126. Alors s’il vous plaît, sans rentrer dans le débat pour ou contre l’autoroute, demandez cette saisine du CGEDD pour que nous puissions évaluer les possibilités d’aménagements de la RN 126, toutes les possibilités. Ensuite, prenons rendez-vous pour en discuter, entre citoyennes et citoyens, éclairé-es et responsables.

Stéphane DELEFORGE, le mardi 30 octobre 2018

P.-S.

  • We share the same biology
  • Regardless of ideology
  • Nous partageons la même biologie
  • Indépendamment de l’idéologie

Répondre à cet article

Commentaires

1 Message

  1. L’idée qu’une contagion est possible par l’exemple, et non par la domination

    "l’idée qu’une contagion est possible par l’exemple, et non par la domination". Voilà de sages paroles. Est-ce encore possible en politique, lorsque la course au pouvoir prend le pas sur la raison ?

    Comment expliquer sinon que l’on veuille absolument ressortir des cartons un vieux projet qui a plus de 30 ans ? Comment expliquer qu’un tel projet, celui de relier Castres à Toulouse par une autoroute, a de l’avenir, quand les Français apprenent en même temps que rouler en automobile coûtera de plus en plus cher ? Aujourd’hui, la difficulté d’accès aux soins est compensée par la télémédecine. La visioconférence permet de réunir des personnes sans déplacements. Et on veut nous faire croire qu’une autoroute payante est une solution d’avenir ?

    Une personnalité politique responsable aurait plutôt cherché à développer des alternatives au déplacement en voiture par la multiplication des rotation des transports en commun entre ces deux agglomérations ; ou en facilitant l’accès au plus grand nombre aux nouvelles technologies de l’information pour éviter ces déplacements (ERC !).

    Mais non ! le gratin politique cherche à dominer le peuple, à le manipuler pour arriver à ses fins : assoir son pouvoir. Nous sommes loin de la contamination par l’exemple ! Et pour une fois, il y a l’unanimité : de droite, comme de gauche, tout le monde prone l’autoroute ! Cela me laisse perplexe quant à l’intégrité morale de ceux à qui nous avons confié le pouvoir.
    Heureusement, toute la Gaule n’est pas entièrement envahie, et EELV résiste encore et toujours à l’envahisseur capitaliste !

    par Vincent RONCA | 30 octobre 2018, 22:21

    Répondre à ce message