Edito de STEPHANE

Albinque : SOS piétons maltraités !

La Ville de Castres nous dit « qu’elle s’efforce de rendre le cœur de ville accessible…pour y partager les modes de déplacements –piétons, vélos, autos, bus – de façon harmonieuse. » (1) En temps ordinaire, cette phrase prête à sourire tant on connaît les difficultés des déplacements des piétons et des cyclistes à Castres, mais ce matin, les parents des écoles de l’Albinque n’avaient pas du tout envie de rire. A l’occasion de l’installation du marché de Noël, ils ont pu découvrir que le trottoir qu’ils empruntent quotidiennement était bloqué, le long du boulevard. Ils ont tenté de passer au travers du marché, mais se sont faits copieusement rabroués. Bilan, des personnes qui passent sur la chaussée et qui se mettent en danger, des enfants en retard et beaucoup d’énervement. Personne ne se préoccupe visiblement des zones de passages des piétons et des cyclistes dans notre ville. Les enfants peuvent bien faire le tour pendant 3 semaines. Place P Fabre, à chaque animation c’est la même chose : les piétons s’adaptent, les poussettes passent ailleurs, les personnes en fauteuil trouvent un autre itinéraire (quand on sait leurs difficultés…), les cyclistes passent où ils peuvent. Les voitures non, elles sont privilégiées. Aucune place de parking n’est enlevée, même si elles sont la plupart du temps vides.

Rendre la ville accessible ne s’improvise pas, sans volonté, sans changements en profondeur, sans pédagogie, sans dialogue, rien ne change la voiture reste reine. C’est une réelle nuisance pour la vie quotidienne, pour la santé, pour le climat, pour le commerce en ville. C’est la réalité de notre ville. Stop à la communication, oui à l’action !

(1) Castres Magazine - n°318 – du 6 au 20 novembre.

EELV, CASTRES