CASTRES - La Montagne

EELV / CASTRES-la Montagne

A 110 km/h, faut-il toujours une autoroute entre Castres et Toulouse ?

communiqué du jeudi 25 juin 2020

Alors que le déconfinement s’accélère, la Convention Citoyenne pour le Climat rend ses conclusions et celle des 110 km/h sera âprement contestée. Nos quotidiens sont pourtant devenus des courses contre la montre que seul un virus aura pu ralentir. Le confinement nous aura malgré tout permis de (re) découvrir les joies simples, dont celle de vivre notre ville sans voitures ou presque. Nous pouvons aujourd’hui affirmer de nouveau que la réduction de la vitesse sur la route influe favorablement sur de nombreux aspects : sécurité personnelle, attention aux autres, préservation des ressources naturelles, impact positif sur le climat ….. Alors, ne sommes-nous pas déjà prêts pour 30 km/h en ville, 80 sur la route et 110 sur autoroute ?

Dans ce cas, la question des bénéfices de l’autoroute Castres-Toulouse tels qu’ils ont été établis depuis 2009 se pose sous un jour nouveau, qu’on le veuille ou non. Les indices qui ont servi à valider le bilan socio-économique sont tous remis en question par la crise sanitaire qui débouchera sur crise économique sévère : vitesse réduite à 110 et gain de temps espéré, croissance du PIB négative, péage de 15 euros, impact environnemental. Année après année, nous vivons des pics de température qui révèlent un réchauffement climatique continu, et le confinement a démontré l’utilité de l’agriculture de proximité donc la nécessité de préserver les terres agricoles locales. Le projet d’autoroute est-il toujours une option réaliste ?

Alors travaillons sur 2 points :
• revoir les calculs en intégrant les paramètres 110 km/h et une moindre croissance du PIB pour l’hypothèse autoroutière ;
• lancer une étude alternative à la mise en 2x2 voies de tout l’axe à titre de comparaison.

La Présidente de Région, Mme Delga peut porter cette demande car elle connaît les besoins réels de déplacement du quotidien. Le bassin Castres-Mazamet est au cœur de l’Occitanie et doit s’y intégrer autrement que par le seul projet autoroutier. A trop vouloir un projet d’ampleur, nous avons sans doute sacrifié de nécessaires modernisations comme celles réalisées sur l’axe Castres-Albi. Un maximum de citoyens et d’élus doivent sans tarder soutenir la présidente de Région si elle engage cette démarche, afin de relancer une dynamique qui ne repose pas uniquement sur le projet d’autoroute. Le confinement de ce printemps 2020 nous a fait faire l’expérience de la lenteur ; alors remplaçons la question « comment aller plus vite » par « comment aller plus sereinement ».

Stéphane DELEFORGE, Eelv Castres

Commentaires