Edito de STEPHANE

2020 : l’écologie du courage

communiqué du 2 janvier 2020

Faisons un rêve : « écologie » serait le mot le plus utilisé dans les recherches internet, dans la presse, dans les conversations. Est-ce si loin de la réalité ? Nos enfants nous donnent une réponse, eux qui nous reprochent l’achat d’un pot de yaourt en plastique tout en regardant leur smartphone, produit le plus polluant de la planète. La contradiction paraît intenable, elle n’en est pas moins la première étape d’un changement profond. Depuis Greta Thunberg, nous imaginons nos enfants comme des « urgentistes du climat », qui, pour faire face à la crise, posent la question des besoins essentiels, des besoins vitaux. Nous ne pourrons répondre aux défis de ce monde nouveau qu’en étant prêts à une remise en question profonde, pour construire l’après « tout plastique », l’après « énergie infinie ».

Demain, c’est à l’échelle de la commune que nous donnerons des orientations pour les 6 ans à venir. Nous sommes bien informés des enjeux, nous nous devons d’être crédibles : le citoyen électeur est plus prêt que nous le pensons à accepter une remise en cause, pourvu qu’elle ait la dimension d’un projet collectif et qu’elle soit juste. Nous pouvons envisager de contraindre la circulation automobile, en nous mobilisant sur la santé et sur le confort que nous gagnerons en tant que piétons et cyclistes. Nous pouvons parler de sécurité et dire sans détour que l’abandon de certains quartiers à Castres a un lien direct avec la violence qui s’y développe. Nous pouvons affirmer notre générosité, notre humanité en mettant en œuvre une politique d’accueil des personnes en migration. Nous pouvons trouver des moyens d’arrêter notre consommation excessive pour redonner du sens à nos achats et recréer le lien local entre production et consommation, lien qui fait vivre l’économie de tout un territoire. Notre force collective est grande, bien plus que nous l’imaginons. Des combats anciens, des drames passés, nous savons que face à la crise climatique, face aux lobbys, face aux conservatismes, notre énergie peut être inépuisable, notre courage sans limite, notre volonté de construire un monde meilleur intacte. Nous vous souhaitons une très bonne année 2020.

Stéphane Deleforge, Eelv Castres

Commentaires